REMARQUES SUR LE SCOT (schéma de cohérence territoriale)

Généralités

D’une manière générale ce SCOT ne reflète pas une volonté politique forte. En effet, il a été réalisé entre 2004 et 2007 et devait être voté en 2008 avant la fin du mandat d’une autre équipe. Pour diverses raisons, cela n’a pas été réalisé et ce n'est qu'en 2012 qu'il est finalement voté.

De ce fait le dossier présenté n’est que la copie du précédent avec 4 ans de retard ...

Il est tout à fait paradoxal que les statistiques utilisées datent parfois de plus de 10ans !

Le manque de volonté politique se traduit d’ailleurs par un ‘suivisme’ du développement de Genève avec pour seule vocation du Chablais en faire une zone dortoir de Genève , il n’est pas évident que cela soit réellement la volonté des habitants.

Dernier point : la zone concernée par ce SCOT est particulièrement hétérogène, ce qui entraîne un manque total de lisibilté.

Pourquoi ne pas faire 2 SCOT, l’un lac et l’autre montagne, chacun avec ses propres spécificités ?

Néanmoins un point très positif est constitué par l’ensemble des documents relatifs à l’histoire, la géographie, la géologie et l’économie.

Perrignier

En tant qu’habitant de Perrignier, je souhaite apporter les commentaires suivants :

L’hypothèse de développement est particulièrement hasardeuse et inconsidérée pour plusieurs raisons :

L’hypothèse de 1'000 habitants supplémentaires en moins de 10 ans pour une commune comptant 1'600 habitants ne tient absolument pas.

  • Elle est fondée sur la réalisation du désenclavement et d’un échangeur situé dans la zone industrielle. Aujourd’hui rien ne permet de la valider et, de plus, si elle se réalisait, les voiries de Perrignier ne supporteraient pas ce surcroit de trafic .

  • Au niveau du ferroviaire, la gare voyageurs avec un vaste parking est largement utilisée , mais argumenter que les habitants d’Abondance viendraient à Perrignier pour prendre le CEVA reflète une méconnaissance totale de notre territoire.

  • Au niveau de l’accueil des nouveaux habitants, Perrignier n’est pas structuré: nous n’avons plus aucun secteur associatif et culturel, la poste tente régulièrement de fermer le bureau existant, les services médicaux risquent graduellement de disparaitre avec les départs en retraite des titulaires actuellement en place.

  • L’argument de la plateforme ferroviaire est de circonstance car, d’une part, sur le plan financier, on ne voit pas qui supporterait le projet ( voir étude EGIS de 2004) , cela relève de la même utopie que le grand stade de Perrignier ! et d'autre part, sur le plan fonctionnel, sa situation rendrait l’exploitation très délicate.

En conclusion , je souhaite que ces éléments du SCOT soient reconsidérés, afin que Perrignier reste un village à tendance rurale, et non pas un village dortoir, comme il est déjà en train de devenir.

Fait à Perrignier le 20/09/2011

Tag(s) : #Perrignier, #PLU